Comprendre la monnaie, son rôle et ses fonctions

Le mot « monnaie » est bien évidemment connu de chacun. Le plus souvent, on l’utilise pour définir les quelques pièces que l’on a au fond de la poche, lesquelles serviront à payer la baguette de pain du jour. Mais économiquement parlant, le mot « monnaie » a un sens bien plus large que celui que nous lui donnons, avec de multiples fonctions.

Que signifie le terme « Monnaie » ?

Le terme « monnaie » est défini par les économistes comme tout ce qui est susceptible d’être accepté dans le cadre du paiement d’un bien, d’un service ou d’un remboursement de dettes. Ce qui signifie que l’argent qui est dans votre poche, sur votre compte en banque, sur votre livret d’épargne etc… est de la monnaie. En bref, tout ce qui peut très rapidement et facilement être transformé en numéraire (pièces et billets) est considéré comme monnaie.

Numéraire et patrimoine ?

Vous comprendrez donc aisément que la monnaie est donc plus large que le numéraire mais ne constitue qu’une partie de ce que l’on appel le patrimoine ou la fortune, ces deux derniers termes ayant le même sens. En effet lorsque l’on parle du patrimoine de quelqu’un ou de sa fortune, on comptabilise non seulement la monnaie qu’il possède mais également tout les autres actifs comme:

  • Ses biens immobiliers: cela peut être du terrain, des appartements, des maisons, des immeubles, des locaux, des garages, des places de parkings etc…
  • Ses biens mobiliers: c’est à dire les voitures, les meubles, les oeuvres d’arts ou encore les titres comme les actions et les obligations.

La monnaie n’est pas un flux mais un stock

Autre chose, lorsque l’on évoque le revenu d’une personne, on parle de « flux de gains monétaires » auquel on ajoutera bien évidement une unité de temps, par mois, par an etc… et non de la monnaie directement. Pourquoi ? Parce que cet argent n’est pas encore en possession de la personne puisque ses revenus futures ne sont pas encore transformables en numéraire.

La monnaie est donc au final un stock, vos revenus passés sont de la monnaie car ils ont d’ors et déjà été « stockés » sur votre compte en banque (en supposant que cet argent n’ai pas encore été investi, c’est à dire transformé en patrimoine 😌), alors que vos revenus à venir ne sont encore qu’un flux.

Les 3 grandes fonctions de la monnaie

1. Faciliter les échanges

Contrairement à l’économie de troc (échange de marchandise contre marchandise), la monnaie permet d’acquérir un bien beaucoup plus facilement et surtout très rapidement ! En effet car dans un système de troc, un médecin par exemple ne pourra se nourrir que s’il trouve des fournisseurs alimentaires à soigner, ce qui signifie qu’il ne pourra que très rarement manger. Cette situation le poussera à cultiver un potager lui même ce qui prend du temps qui ne sera donc plus consacré à soigner les personnes malades.

Cet exemple a pour but d’exprimer la complexité que serait la vie de chacun dans une économie de troc. Je tiens à rappeler que cette économie de troc existe bel et bien dans certaines zones arriérés du monde et revient régulièrement dans les périodes de pénuries dans les pays développés. Pour vous donner un exemple concret, pendant la seconde guerre mondiale, en France, les pneus rechapés et l’essence (deux produits extrêmement rares) étaient des moyens d’échanges très courant.

Donc dans une économie de troc, le coût de transaction (temps passé à rechercher une contrepartie qui possède ce que l’on souhaite et qui recherche ce que l’on a) est considérable comme nous pouvons l’imaginer. C’est pourquoi l’introduction de la monnaie dans une économie change radicalement la donne, le médecin soigne les personnes prêtent à le payer et utilisera cet argent pour l’échanger contre de la nourriture et tout autre besoin. De ce fait, chacun gagne du temps et le médecin peut se consacrer pleinement à soigner les personnes qui en ont besoin.

La monnaie augmente donc de manière significative l’efficacité économique en minimisant considérablement le temps passé à échanger et donc de permettre à chacun de contribuer au mieux aux besoins de la société en faisant ce qu’il sait faire de mieux. Pour reprendre notre exemple, le médecin n’a plus besoin de délaisser les malades pour jouer les maraichers afin se nourrir. C’est le vrai maraicher, qui lui a une expertise dans ce domaine, qui permettra au médecin de se nourrir.

2. Mesurer la valeur

La monnaie permet effectivement de mesurer la valeur des biens et services de la même manière que l’on mesure le poids en grammes ou encore le volume en litres. Reprenons l’économie de troc pour bien comprendre.

En admettant qu’il n’existe que trois biens et services pour simplifier les choses, par exemple les tomates, les soins médicaux et les DVD. Dans ce cas nous devons connaître trois prix relatifs afin de permettre les échanges: le prix des tomates en DVD et le prix des soins médicaux en DVD. Donc imaginez le nombre de prix relatifs qu’il faudrait établir pour la totalité des biens et services existant dans le monde.

La monnaie permet donc de n’avoir qu’un seul prix par produit et évite ainsi cette complexité infini qui consisterais à connaître combien il faut de x biens pour acheter le bien y.

3. Être une réserve de valeur

La monnaie a l’avantage de ne pas se périmer avec le temps contrairement à certains biens qui serviraient dans une économie de troc comme les fruits et légumes. Ce qui signifie que la monnaie, donc le pouvoir d’achat, peut être épargné indéfiniment. Un revenu perçu n’a plus a être dépensé obligatoirement rapidement (contrairement à un fruit ou un légume) mais peut attendre le moment où l’on a le temps et le désir d’acheter.

D’autres réserves de valeurs existent bien entendu tel que les terres, les maisons, les actions, les obligations etc… Certaines offrent même plus d’avantages que la monnaie car elles permettent de rapporter un intérêt qui s’apprécie avec le temps, c’est à dire que leur prix augmente. Alors pourquoi détenir de la monnaie si certains actifs sont de meilleurs réserves de valeur ?

Pour répondre à cette question il est nécessaire d’employer un terme important en économie: la liquidité. Ce terme se traduit simplement par la facilité et la rapidité à laquelle un actif peut être transformé en monnaie donc en instrument d’échange. La monnaie est donc l’actif le plus liquide car elle est directement utilisable pour acheter un bien ou un service. En revanche tout autre actif sera moins liquide que la monnaie et demandera donc plus de temps (coût de transaction) pour être utilisé dans le but d’acheter quelque chose.

Si on prend l’exemple d’un bien immobilier comme une maison, sa revente impliquera des frais de transactions et le processus prendra au minimum plusieurs semaines. Dans le cas d’une action, elle peut aujourd’hui, grâce à la rapidité de l’informatique, être vendu et transformée en monnaie en quelques secondes seulement. Une action est donc un actif moins liquide que la monnaie mais plus liquide qu’une maison.

Tout ce qui a été dit dans cet article peut peut-être paraître logique après lecture mais la monnaie est aujourd’hui quelque chose de tellement banale dans nos vies de tous les jours que beaucoup de gens en oublie ses principes. J’espère en tous cas que cet article vous a permis d’éclaircir et d’élargir votre vision de la monnaie.


Monnaie-banque-et-marches-financiers

Le chapitre sur la monnaie dans l’ouvrage de Frederic Mishkin « Monnaie, banque et marchés financiers »  m’a beaucoup inspiré pour la rédaction de cet article.


Articles de même catégorie:


thinpaperback_795x1003

Dans cet ebook « Psychologie en trading » (100% gratuit), je t’offre l’occasion de gagner du temps en partageant avec toi les 6 erreurs liées à la psychologie qui m’ont pris du temps à réaliser avant de pouvoir travailler à les corriger… Pour chacune d’elles, je t’explique comment les éviter afin que toi aussi, tu puisse enfin briser les chaînes qui empêchent ta performance de décoller ! À tout de suite 😀

Recevoir mon guide gratuit !

À quoi sert un trader ? Quel est leur impact dans l’économie ?

Si vous portez un réel intérêt envers le trading ou encore mieux, si vous êtes sur le point de vous lancer dans le trading, vous avez certainement déjà reçu des commentaires de la part de votre entourage du genre: « les traders ne servent à rien », ou bien « les traders sont des escrocs qui dépouillent les gens » etc… Je suis moi-même passé par là et c’est souvent comme ça, les gens arrivent toujours à trouver des réponses en ayant aucune connaissance du domaine en question. Bref, alors quel est l’utilité des traders dans ce gigantesque rouage appelé « Economie » ?

Maintenir la liquidité sur les marchés financiers

Ce qu’il faut savoir c’est qu’un marché est liquide lorsqu’un potentiel acheteur est en mesure de pouvoir acheter un titre en quelques secondes, dans une fourchette de prix très serrée ; et idem dans le cas d’un vendeur qui sera en mesure de vendre ses titres en quelques secondes, dans une fourchette de prix très serrée également.

Fourchette (ou écart) = « spread » (terme Anglais)

Quand je parle de fourchette serrée je veux bien évidemment parler du spread, c’est à dire de l’écart de prix proposé entre le meilleur vendeur (« ask » (« demande »en français)) et le meilleur acheteur (« bid » (« offre » en français)). Si par exemple vous souhaitez acheter un titre au prix du marché (à l’ask donc) qui cote à 25,60€ et que le spread est de 10 cts, alors le prix pour la personne qui souhaite vendre le titre au marché (au bid) est de 25,50€.  Mais ceci n’est pas l’objet de cet article, on est d’accord.

Mais concrètement, pourquoi avoir besoin d’un marché liquide ?

Une fois que l’on a compris ce concept de « liquidité de marché », on peut ensuite se poser la question de savoir en quoi cette liquidité est réellement nécessaire au fonctionnement de l’économie…

Pour reprendre les choses dans l’ordre, une entreprise qui veut se développer aura besoin de capitaux pour investir, afin de promouvoir ses produits ou services et d’être ensuite en mesure d’honorer la demande concernant ses produits ou services en achetant de nouvelles machines, en embauchant des salariés etc…

Le capital ne tombant pas du ciel, cette entreprise souhaite émettre des actions en bourse (ou des obligations mais restons sur les actions pour cet exemple) et va devoir trouver des investisseurs désireux de placer leur argent (indirectement via les banques d’affaires sur le marché primaire, le marché secondaire étant celui ouvert au public et sur lequel travaillent les traders). Ces investisseurs auront besoin de connaître, entre autres, deux choses afin de mesurer le risque de leur futur investissement:

  1. Le potentiel de croissance de l’entreprise
  2. La liquidité du marché des actions en générale ou plus précisément sur le secteur auquel appartient l’entreprise

Donc effectivement, un investisseur se souciera de la liquidité du marché car il va chercher à s’assurer de pouvoir, au cas où, liquider la totalité de ses actions rapidement et à un prix relativement stable. En effet, dans le cas d’un marché peu liquide, la mise en vente sur le marché d’une grosse quantité d’actions ferait rapidement chuter le prix avant même que la totalité des actions de l’investisseur ne soient vendues.

Mais heureusement, il y a les traders 😉

Donc c’est à ce moment précis que le travail du trader prend tout son sens. En passant des ordres tout au long de la journée, celui-ci apporte de la liquidité. En effet, si il place un ordre limit d’achat de 1000 titres à un prix donné, cela permettra à un où plusieurs vendeurs de se débarrasser de leurs titres (à hauteur de 1000 titres) en les vendant à ce même trader et au même prix.

Exemple concret en étudiant un carnet d’ordre

ge-image (1)

Vous avez devant vous une capture d’écran du carnet d’ordre (level 2) concernant le titre Général Electric. Au moment de la capture d’écran, on remarque que les meilleurs acheteurs (donc ceux qui proposent le meilleur prix pour celui ou ceux qui souhaite vendre au marché) sont placés à 24.83$ avec un total de titres égal à 2M + 1M +1M etc… (chiffre situé dans la colonne « size » en face chaque ligne de prix correspondant à 24.83$). Et inversement, les meilleurs vendeurs étants placés à 24.84$ avec un total de titres supérieur égal à 300K + … + 20K vous l’aurez compris.

Ce qui veux dire qu’une personne ayant investi à la base dans le capital de Général Electric en achetant 500K titres à un prix par exemple de 12.50$ (c-à-d un investissement de plus de 6M de dollars) et qui souhaite aujourd’hui liquider rapidement ses actions, il peut le faire sans problème, et la totalité au même prix (24.83$) car le nombre de titres demandé par les acheteurs à ce prix là dépasse très largement le nombre de titre que l’investisseur souhaite revendre…

Pour conclure

En conclusion, un investisseur ne prendra pas le risque d’acheter des actions qu’il ne pourra pas revendre rapidement et à un bon prix. Sans les investisseurs, les entreprises ne pourraient pas se développer, donc ni embaucher, ni investir etc…

C’est donc grâce à cette liquidité apportée par les traders que des entreprises comme Apple, Google, Microsoft, Facebook, …, sont si développées aujourd’hui et permettent à des milliers voire des millions de gens de travailler.


Articles de même catégorie:


 


thinpaperback_795x1003

Dans cet ebook « Psychologie en trading » (100% gratuit), je t’offre l’occasion de gagner du temps en partageant avec toi les 6 erreurs liées à la psychologie qui m’ont pris du temps à réaliser avant de pouvoir travailler à les corriger… Pour chacune d’elles, je t’explique comment les éviter afin que toi aussi, tu puisse enfin briser les chaînes qui empêchent ta performance de décoller ! À tout de suite 😀

Recevoir mon guide gratuit !


LECTURE CONSEILLEE :