Quitter son job pour faire du trading ? Oui mais avec une stratégie solide !!!

Une question a tendance à revenir régulièrement de la part des personnes qui souhaitent se lancer dans le trading: dois-je quitter mon job pour faire du trading ? L’ayant fait moi-même, j’estime être bien placé pour vous dire que c’est possible et ainsi vous donner quelques conseils pour le faire sans prendre de risques inconsidérés.

Soyez sûr avant de vous engager !

Avant toute chose, il est clair que vous devez savoir si oui ou non vous êtes prêt à vous consacrer pleinement au trading, si cette activité vous fait réellement vibrer, si vous êtes vraiment passionné ! Si cela fait déjà un moment que vous êtes intéressé par le trading, vous devriez déjà avoir une idée assez claire pour répondre à la question. En revanche, si vous êtes totalement novice en matière de trading mais que cette activité vous intrigue, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous.

Donc bien évidemment, l’idée n’est pas de commencer le trading et de pouvoir en vivre tout de suite, ceci est bien sûr impossible à moins que vous ayez un talent surhumain. Le but est de pouvoir se dégager le temps nécessaire pour travailler le trading au quotidien sur une durée d’un an minimum, d’où l’intérêt de cesser tout autre activité. Mais si je quitte mon emploi, je n’aurai plus aucun revenus ??? C’est exact, et c’est pour cela qu’il va vous falloir économiser de l’argent !

Le trading doit se travailler dans les meilleures conditions

En 2016, lorsque j’ai entamé ma formation de trading, l’idée de devenir trader était ancré dans mon esprit. Je dois bien l’avoué, j’avais l’avantage de ne travailler que le matin (de 3h00 à midi), ce qui me laissait tout l’après midi (au détriment de ma sieste habituelle) pour travailler sur la formation et sur les marchés US par la suite (qui ouvrent à 15h30 en France).

j’ai donc rapidement compris que la fatigue s’accumulant très vite à force d’enchaîner des journées de 15/16 heures, je me devais de prendre des mesures afin de pouvoir travailler le trading dans de bonnes conditions une fois la formation terminée. N’ayant à l’époque que moins de 1000€ d’économies, j’ai dû réfléchir à un moyen de me constituer le plus rapidement possible un capital de 10000$ afin d’être en mesure de trader en réel le moment venu. Par ailleurs, je voulais également me mettre dans les meilleures conditions possibles en supprimant ces matinées de travail au moins pour un an.

L’argent se trouve dans votre budget !

La première chose que j’ai faite a été de mettre notre budget (j’ai la chance d’avoir une femme et donc une seconde source de revenus) sur la table et de supprimer toutes les dépenses mensuelles superflues d’un côté, et d’en réduire certaines de l’autre. Vous verrez qu’il est possible de faire de belles économies en procédant de cette manière, voici concrètement les actions que j’ai effectué.

  • Suppression de l’abonnement Canal+ : +25€/mois
  • Suppression de l’abonnement Netflix : +10€/mois
  • Réduction de mon forfait orange : +20€/mois
  • Réduction de l’assurance de la voiture (tout bien réfléchi, être en « tout risque » pour un véhicule qui a plus de 10 ans ne sert pas à grand chose : +10€/mois
  • Suppression des vacances annuelles habituelles et autre loisirs (restos etc…) : + ≈2500€/an
  • J’ai eu la chance que la conjoncture m’offre également l’opportunité de renégocier notre crédit immobilier et ainsi de réduire les mensualités : + 100€/mois

Ceci me permettait donc de tabler sur une économie de 4500€/an. J’avais donc prévu environ deux ans pour établir mon capital de trading de 10000$ (8500€ m’ont suffit avec le taux de change) et environ 3 ans supplémentaires pour me permettre de prendre une année sabbatique.

La vie apporte même parfois des coups de pouce

Dans les faits, les circonstances ont fait que cela a été bien plus rapide. J’ai revendu du matériel de musique et j’ai été victime d’un accident de travail qui m’a conduit à un an d’arrêt de travail avec un salaire 100% couvert par la CPAM et en plus le remboursement à 100% de nos loyers de crédit immobilier par l’assureur du prêt (d’où l’intérêt d’avoir une bonne assurance lors de la contraction d’un crédit immobilier). « Grâce » à cela, à la fin de mon arrêt de travail en mai 2018, j’ai pu directement démissionner.

L’idée ici est de bien vous faire comprendre qu’il est possible de quitter son job pour se concentrer sur le trading. Mais pour cela, combien seront capable de se priver de toutes ces choses superflues mais auxquelles nous sommes en général fortement dépendant ? Très peu bien évidemment. Et je ne suis pas forcément différent des autres, donc comment ai-je eu le courage de faire tous ces sacrifices ? Tout simplement car ma passion pour le trading était et est bien plus forte que tout le reste, j’ai développé une vrai vision de ma vie future avec de vrais objectifs et c’est ce qui fait toute la différence.

Ne laissez rien au hasard !

Bien évidemment il est possible qu’une année ne suffise pas pour vous permettre de dégager des revenus en trading, c’est pourquoi il est important d’intégrer cette éventualité dans votre plan. Dans mon cas ce fût simple, en tradant les actions US il me serait tout à fait possible de trouver un emploi à mi-temps en travaillant le matin et ainsi permettre d’assurer une source de revenus suffisante pour couvrir le déficit budgétaire mensuel. D’où l’intérêt encore une fois d’avoir serré la vis des dépenses, car non seulement ça m’a permis d’économiser de l’argent pour pouvoir me consacrer au trading sur une longue période, mais en plus cela réduit considérablement les besoins financiers pour payer les factures.

Le plus dur encore une fois pour y arriver est d’avoir cet état d’esprit qui consiste à dire: « je me sacrifie à court terme pour pouvoir me réaliser et faire ce qui me plaît vraiment à long terme ». Regardez ce qu’il se passe avec les gilets jaunes, ces personnes qui réclament du pouvoir d’achat. Ils déclarent ne plus avoir assez de leur salaire pour combler leurs dépenses, mais le problème il est le même pour la grande majorité des gens. On vit au jour le jour sans se soucier de l’avenir avec pour habitude de dépenser l’argent que l’on gagne car on se dit toujours pour se consoler que l’argent c’est fait pour être dépensé. L’argent n’est pas fait pour être dépensé n’importe comment mais est un levier qui permet à chacun, si il le veut bien, de réaliser ses rêves, d’aider les autres, de servir les causes qui lui tiennent à coeur, etc… Quand j’étais salarié avant de m’intéresser au trading je me suis posé la question suivante: « Comment me sentirai-je lorsque j’aurai 60 ans si je continue ma vie telle qu’elle est ? » Le sentiment indescriptible que j’ai eu à ce moment là m’a tout simplement obligé à revoir mes plans… Essayez vous verrez.


thinpaperback_795x1003

Dans cet ebook « Psychologie en trading » (100% gratuit), je t’offre l’occasion de gagner du temps en partageant avec toi les 6 erreurs liées à la psychologie qui m’ont pris du temps à réaliser avant de pouvoir travailler à les corriger… Pour chacune d’elles, je t’explique comment les éviter afin que toi aussi, tu puisse enfin briser les chaînes qui empêchent ta performance de décoller ! À tout de suite 😀

Recevoir mon guide gratuit !


LECTURE CONSEILLEE :

 

À quoi sert un trader ? Quel est leur impact dans l’économie ?

Si vous portez un réel intérêt envers le trading ou encore mieux, si vous êtes sur le point de vous lancer dans le trading, vous avez certainement déjà reçu des commentaires de la part de votre entourage du genre: « les traders ne servent à rien », ou bien « les traders sont des escrocs qui dépouillent les gens » etc… Je suis moi-même passé par là et c’est souvent comme ça, les gens arrivent toujours à trouver des réponses en ayant aucune connaissance du domaine en question. Bref, alors quel est l’utilité des traders dans ce gigantesque rouage appelé « Economie » ?

Maintenir la liquidité sur les marchés financiers

Ce qu’il faut savoir c’est qu’un marché est liquide lorsqu’un potentiel acheteur est en mesure de pouvoir acheter un titre en quelques secondes, dans une fourchette de prix très serrée ; et idem dans le cas d’un vendeur qui sera en mesure de vendre ses titres en quelques secondes, dans une fourchette de prix très serrée également.

Fourchette (ou écart) = « spread » (terme Anglais)

Quand je parle de fourchette serrée je veux bien évidemment parler du spread, c’est à dire de l’écart de prix proposé entre le meilleur vendeur (« ask » (« demande »en français)) et le meilleur acheteur (« bid » (« offre » en français)). Si par exemple vous souhaitez acheter un titre au prix du marché (à l’ask donc) qui cote à 25,60€ et que le spread est de 10 cts, alors le prix pour la personne qui souhaite vendre le titre au marché (au bid) est de 25,50€.  Mais ceci n’est pas l’objet de cet article, on est d’accord.

Mais concrètement, pourquoi avoir besoin d’un marché liquide ?

Une fois que l’on a compris ce concept de « liquidité de marché », on peut ensuite se poser la question de savoir en quoi cette liquidité est réellement nécessaire au fonctionnement de l’économie…

Pour reprendre les choses dans l’ordre, une entreprise qui veut se développer aura besoin de capitaux pour investir, afin de promouvoir ses produits ou services et d’être ensuite en mesure d’honorer la demande concernant ses produits ou services en achetant de nouvelles machines, en embauchant des salariés etc…

Le capital ne tombant pas du ciel, cette entreprise souhaite émettre des actions en bourse (ou des obligations mais restons sur les actions pour cet exemple) et va devoir trouver des investisseurs désireux de placer leur argent (indirectement via les banques d’affaires sur le marché primaire, le marché secondaire étant celui ouvert au public et sur lequel travaillent les traders). Ces investisseurs auront besoin de connaître, entre autres, deux choses afin de mesurer le risque de leur futur investissement:

  1. Le potentiel de croissance de l’entreprise
  2. La liquidité du marché des actions en générale ou plus précisément sur le secteur auquel appartient l’entreprise

Donc effectivement, un investisseur se souciera de la liquidité du marché car il va chercher à s’assurer de pouvoir, au cas où, liquider la totalité de ses actions rapidement et à un prix relativement stable. En effet, dans le cas d’un marché peu liquide, la mise en vente sur le marché d’une grosse quantité d’actions ferait rapidement chuter le prix avant même que la totalité des actions de l’investisseur ne soient vendues.

Mais heureusement, il y a les traders 😉

Donc c’est à ce moment précis que le travail du trader prend tout son sens. En passant des ordres tout au long de la journée, celui-ci apporte de la liquidité. En effet, si il place un ordre limit d’achat de 1000 titres à un prix donné, cela permettra à un où plusieurs vendeurs de se débarrasser de leurs titres (à hauteur de 1000 titres) en les vendant à ce même trader et au même prix.

Exemple concret en étudiant un carnet d’ordre

ge-image (1)

Vous avez devant vous une capture d’écran du carnet d’ordre (level 2) concernant le titre Général Electric. Au moment de la capture d’écran, on remarque que les meilleurs acheteurs (donc ceux qui proposent le meilleur prix pour celui ou ceux qui souhaite vendre au marché) sont placés à 24.83$ avec un total de titres égal à 2M + 1M +1M etc… (chiffre situé dans la colonne « size » en face chaque ligne de prix correspondant à 24.83$). Et inversement, les meilleurs vendeurs étants placés à 24.84$ avec un total de titres supérieur égal à 300K + … + 20K vous l’aurez compris.

Ce qui veux dire qu’une personne ayant investi à la base dans le capital de Général Electric en achetant 500K titres à un prix par exemple de 12.50$ (c-à-d un investissement de plus de 6M de dollars) et qui souhaite aujourd’hui liquider rapidement ses actions, il peut le faire sans problème, et la totalité au même prix (24.83$) car le nombre de titres demandé par les acheteurs à ce prix là dépasse très largement le nombre de titre que l’investisseur souhaite revendre…

Pour conclure

En conclusion, un investisseur ne prendra pas le risque d’acheter des actions qu’il ne pourra pas revendre rapidement et à un bon prix. Sans les investisseurs, les entreprises ne pourraient pas se développer, donc ni embaucher, ni investir etc…

C’est donc grâce à cette liquidité apportée par les traders que des entreprises comme Apple, Google, Microsoft, Facebook, …, sont si développées aujourd’hui et permettent à des milliers voire des millions de gens de travailler.


thinpaperback_795x1003

Dans cet ebook « Psychologie en trading » (100% gratuit), je t’offre l’occasion de gagner du temps en partageant avec toi les 6 erreurs liées à la psychologie qui m’ont pris du temps à réaliser avant de pouvoir travailler à les corriger… Pour chacune d’elles, je t’explique comment les éviter afin que toi aussi, tu puisse enfin briser les chaînes qui empêchent ta performance de décoller ! À tout de suite 😀

Recevoir mon guide gratuit !


LECTURE CONSEILLEE :

 

Le « Risk Reward », le ratio du business et pas que…

Le Risk Reward est un ratio utilisé en permanence par les traders de manière systématique. Cependant nous verrons qu’il est en fait utilisé par tous les entrepreneurs et investisseurs, peu importe le domaine, mais pas que… Alors qu’est-ce que le Risk Reward ?

Une histoire de risque et de gain

Le Risk Reward est en fait le rapport gain/risque et permet d’évaluer la pertinence d’un projet. Avant même de vous lancer dans une aventure entrepreneuriale, vous serez d’accord sur le fait qu’il est nécessaire dans un premier temps d’établir un budget pour la réalisation du projet. C’est donc cette somme qui constituera votre Risk ou risque en Français.

De l’autre côté, il est bien évidemment indispensable de fixer un objectif de gain, de préférence daté (ceci afin d’éviter de perdre du temps inutilement si le projet en question se révèle être peu concluent). Cet objectif ou potentiel de gain représente donc le Reward ou récompense en Français.

Le facteur temps… une incertitude

time-1019889_1280

Pour prendre un exemple relativement simple, imaginons que vous vouliez racheter un site e-commerce. Le risque financier que vous prenez va être tout simplement le prix du site en question plus le coût des modifications à apporter ainsi que le budget des premiers lancements en ce qui concerne votre stratégie marketing.

En admettant que le site est en vente à 45 000€ et que vous fixiez un budget de 10 000€ pour les charges concernant le marketing de lancement etc… Votre risque sera donc de 45 000€ + 10 000€ = 55 000€

Ayant bien analysé votre cible et préparé un plan marketing en béton, vous prévoyez pour les 6 prochains mois un bénéfice de 30 000€ puis de 40 000€ pour les 6 mois suivants. Votre potentiel de gain sur l’année avenir sera donc de 70 000€.

À partir de ces données nous pouvons donc en conclure le Risk Reward qui sera je le rappel égal à gains potentiels / risque donc 70 000€ / 45 000€ = 1,56. Pour ce genre de business, il est évident que ce ratio est bien évidemment très satisfaisant car cela veut dire que rien que la première année votre potentiel de gain s’élève à 1 fois et demi votre risque, ce qui non seulement couvre entièrement se dernier (45 000€) mais en plus vous laisse d’hors et déjà un bénéfice (25 000€). Sachant par ailleurs que vous projetez une perspective de croissance de 5% par an durant les années à venir, le potentiel est immédiatement palpable.

hourglass-1020126_1280Pour ce genre de business long terme il est donc difficile de déterminer un ratio Risk Reward optimal étant donné que même si cela prend du temps, une bonne stratégie marketing vous fera toujours rentrer dans vos frais, la question est juste de savoir quand ? C’est pour cette raison qu’il est toujours préférable de fixer une date butoir en ce qui concerne la rentabilité d’un projet afin d’éviter de perdre des années à travailler sur un business dans lequel vous n’êtes au final, pas confortable du tout. Par exemple en se projetant sur une période de 1 à 5 ans avec un Risk Reward de préférence tout de même d’un minimum de 1,20, vous aurez une marge (0,20) qui permettra en cas d’erreur de chiffrage de garder un RR de 1, ce qui couvrirait au moins votre Risk.

Quand le temps n’est plus un problème…

head-682484_1280Ce ratio sera plus pertinent dans le cas d’un investisseur immobilier qui achète un bien pour ensuite augmenter sa valeur rapidement (en faisant des travaux par exemple) dans le but de le revendre à terme avec une plus value.

Cette fois-ci il est beaucoup plus facile d’établir rapidement un Risk Reward car le facteur temps n’est plus en cause. L’investisseur peut directement projeter un prix de revente potentiel à l’issue des travaux, qui est un facteur facilement chiffrable en terme de temps et de coût.

Pour donner un exemple rapide, l’investisseur en question veut calculer le RR sur une maison q’il a repéré. Il sait que ce bien est au prix actuel de 120 000€. Ayant déjà fait une première visite avec son expert habituel, il a pu chiffrer le montant des travaux nécessaires à la remise en état de la maison à 35 000€ et il sait que ceux-ci seront achevés approximativement dans 6 mois. Après s’être renseigné sur les prix des biens équivalents vendus sur le marché dans le même secteur géographique, il prend conscience qu’il sera capable de revendre la maison remise au goût du jour au minimum à 170 000€.

Le Risk Reward pour ce bien sera donc de 170 000€ / (120 000€ + 35 000€)  = 170 000€ / 155 000€ = 1,09

Si l’investisseur ne souhaite travailler que sur des biens dont le RR est au moins égal à 1,5, il pourra décider d’abandonner ce projet et d’en rechercher un autre. Sachant bien entendu que ce projet correspondra très certainement à un autre type d’investisseur.

Ce n’est pas qu’une question d’argent

Donc vous l’aurez compris, les exemples donnés ci-dessus sont des situations qui s’appliquent à chaque fois naturellement, sans pour autant que l’on utilise le terme Risk Reward mais au final, c’est bel et bien ce ratio que l’on utilise à chaque fois, souvent indirectement…

pair-3798371_1280-min

J’ai même envi d’aller un peu plus loin en mettant en avant le fait que le RR peut très bien s’appliquer à des situations où l’argent n’est pas en jeux. Imaginons que vous soyez en couple depuis un certains nombre d’années et que vous ayez récemment développé des affinités avec une autre femme (dans le cas où vous seriez un homme mais cela est bien évidemment valable dans les deux sens).

Vous vous posez donc la question de savoir s’il est préférable de rester avec votre femme actuelle ou bien d’aller vivre avec cette autre femme… N’ayant aucune donnée financière à prendre en compte, vous pouvez par exemple prendre les qualités que représente chacune des femmes à vos yeux et établir un tableau à cet effet en attribuant une note de pertinence en face chaque qualité (sur une échelle de 1 à 10 en fonction de l’importance que représente cette qualité pour vous).

EXEMPLE :

X étant votre femme et Y cette autre femme

Qualités de X Qualités de Y
gentille 7 aime les enfants 10
joviale 8 adore le sport 9
aime jardiner 4 aime les chiens 8
cuisine à merveille 9 passionnée de ski 8
fait souvent le ménage 6 adore faire du shopping avec ma mère 7
etc… etc…

En additionnant les notes de chaque qualité de votre femme, vous obtenez un chiffre qui correspond à ce que vous risquez de perdre. À l’inverse, en additionnant les notes attribuées à chaque qualité de cette autre femme avec qui vous avez noué de nouveaux liens, vous obtenez un chiffre qui correspond à ce que vous obtiendrai si vous décidez de changer de femme.

Le Risk Reward sera donc de (10 + 9 + 8 + 8 + 7) / (7 + 8 + 4 + 9 + 6) = 42 / 34 = 1,23

Dans ce cas il est donc fort possible que vous soyez plus compatible avec cette autre femme qu’avec votre femme actuelle, vous pouvez donc songer à ce changement. (Cet exemple qui peut paraître un peu brut n’est bien sûr donné qu’afin d’illustrer les multiples utilisations que l’on peut faire du Risk Reward).

À ne pas confondre avec le POR

Ce ratio peut sembler similaire au POR (PayOff Ratio) que j’ai moi-même décris dans l’article « Les 2 paramètres à prendre en compte pour un money management costaud en trading« , mais il y a une différence majeure entre les deux que je vais expliquer rapidement et vous allez comprendre.

Le POR permet de mesurer un résultat connu et précis basé sur la moyenne d’une multitude d’opérations (c’est pour cela qu’il est essentiellement utilisé en trading). Exemple, vous avez réalisé plusieurs opérations immobilières dans les 10 dernières années et vous pouvez calculer votre POR tout simplement en faisant la moyenne des gains que vous avez obtenus sur chaque opération fructueuse, divisé par la moyenne des pertes obtenus sur vos transactions plus difficiles…

Alors que le Risk Reward se calcul à partir d’un certain risque que vous êtes prêt à prendre mais qui n’a pas encore été pris et d’un gain que vous êtes capable d’obtenir potentiellement mais qui n’a pas encore été obtenu.

Le RR est donc un ratio que j’appellerai « de prévision » alors que le POR est un ratio que j’appellerai plutôt « de finalité ».


thinpaperback_795x1003

Dans cet ebook « Psychologie en trading » (100% gratuit), je t’offre l’occasion de gagner du temps en partageant avec toi les 6 erreurs liées à la psychologie qui m’ont pris du temps à réaliser avant de pouvoir travailler à les corriger… Pour chacune d’elles, je t’explique comment les éviter afin que toi aussi, tu puisse enfin briser les chaînes qui empêchent ta performance de décoller ! À tout de suite 😀

Recevoir mon guide gratuit !


LECTURE CONSEILLEE :

À quoi sert une banque ?

Aujourd’hui, chacun de nous a son argent stocké chez une banque car cela est une obligation pour des raisons pratiques et de fonctionnement. Attention cependant à ne pas prendre le mot « obligation » dans son sens le plus stricte car à ce jour, aucune loi en France ne vous oblige à en posséder un. Voyons déjà quel est réellement le rôle d’une banque commerciale, celle qui garde votre argent bien au chaud…

Le grand rôle de la banque commerciale

banques

Pour beaucoup de gens encore, la banque ne serait qu’un vulgaire coffre fort où serait stocké tous nos [sous] en toute sécurité. Bien évidemment j’exagère un petit peu mais je suis sûr que pas tant que ça au final…

Fluidifier la circulation de la monnaie

Non, plus sérieusement, le rôle fondamentale de la banque va être d’assurer la circulation de l’argent entre ceux qui en ont à prêter et ceux qui souhaitent en emprunter. En ce moment dans votre tête vous vient certainement la réflexion suivante: « moi, je ne connais personne qui prête son argent et moi le dernier ». Je dois donc vous avouer que si vous avez de l’argent placé sur un compte qui vous rapporte des intérêts chaque année, alors vous aussi vous prêtez votre argent en ce moment même.

En fait, on pourrait dire au final qu’une banque achète de l’argent pour le revendre car dans le fond c’est le principe, mais dans les faits, c’est légèrement plus compliqué… En effet votre banquier ne vous dira jamais: « j’aimerais vous acheter 1000€ au prix de 1010€ pour les revendre 1020€ à une entreprise qui en a besoin « , d’abord parce que personne n’y comprendrais rien (ce qui est tout à fait normal) et il n’y aurait aucun intérêt pour l’entreprise en question d’acheter instantanément plus cher la somme d’argent dont elle a besoin, vous l’aurez compris.

Le système de rémunération de chacun va se faire par le biais des taux d’intérêts, c’est à dire que la banque vous emprunte vos 1000€ pendant un an en proposant de vous rémunérer à hauteur de 1% ce qui lui permet de prêter cet argent à son tour à l’entreprise qui souhaitait en disposer au départ et rembourser un an plus tard. En admettant que la banque propose un taux d’intérêt de 2% à l’entreprise pour le prêt des 1000€, celle-ci devra restituer à la banque 1020€ au terme du prêt (donc un an plus tard), ainsi la banque vous reversera vos 1000€ + les 1% promis = 1010€, ce qui vous fera à vous mais à la banque également, un bénéfice de 10€.

Le livret A, un cas particulier

Il est donc claire que la banque à un rôle de premier plan dans l’économie d’un pays en facilitant d’une part le développement des entreprises en leur prêtant les fonds nécessaires à l’amélioration de leur productivité et donc par conséquent leur croissance ; et d’autre part, en rémunérant l’épargne des particuliers qui possèdent une certaine somme d’argent dont ils n’ont pas besoin immédiatement.

livret-a-changement-du-mode-de-calcul

Attention à bien noter que le livret A n’est en aucun cas un produit bancaire à part entière. En effet, 70% de l’argent déposé va directement à la CDC (Caisse des dépôts et de consignations), autrement dit l’Etat, et 30% restent au sein de votre banque. Ceux-ci ne pourront être employés par votre banque uniquement au profit de causes dites « nobles » dictées par l’Etat comme les petites et moyennes entreprises par exemple.

Bien loin des débuts de la création du premier système bancaire, aujourd’hui les banques doivent innover en permanence en matière de technologie. Une transaction qui s’effectuait en une voire plusieurs semaines il y a des dizaines d’années se fait aujourd’hui en 2 jours maximum pour les plus complexes et en quelques secondes seulement pour les plus courantes. Il est donc de plus en plus facile et rapide d’effectuer des transactions financières de nos jours grâce aux banques à des frais plus compétitifs de jour en jour…

Il est vrai que le système bancaire doit faire face actuellement depuis quelques années à la montée en puissance des banques en ligne de plus en plus présentes sur le marché, proposant des frais bancaires défiants toute concurrence. Afin de maintenir leur activité, les banques « traditionnelles » ont donc été forcées de faire d’énormes efforts en réorganisant et en restructurant leur processus de fonctionnement. D’ailleurs, pour la majorité d’entre nous, toute la gestion de nos comptes ainsi que la communication avec notre banquier se fait aujourd’hui exclusivement via internet du fait justement de la nécessité des banques à réduire leurs effectifs en dématérialisant un maximum de chose leur permettant ainsi de diminuer leurs frais.

Une pression négative sur l’emploi…

Pour vous donner un ordre d’idée, le secteur de la banque et des assurances comptait un effectif de plus de 350.000 personne… en 2016 on en dénombrais guère plus de 200.000 soit un recul de 39% en 30 ans, de quoi faire réfléchir…

Evolution-des-effectifs
Source: Institut Sapiens

thinpaperback_795x1003

Dans cet ebook « Psychologie en trading » (100% gratuit), je t’offre l’occasion de gagner du temps en partageant avec toi les 6 erreurs liées à la psychologie qui m’ont pris du temps à réaliser avant de pouvoir travailler à les corriger… Pour chacune d’elles, je t’explique comment les éviter afin que toi aussi, tu puisse enfin briser les chaînes qui empêchent ta performance de décoller ! À tout de suite 😀

Recevoir mon guide gratuit !


LECTURE CONSEILLEE :

3 secrets pour être autonome en matière d’investissement !

En matière d’investissement, il n’y a pas de place pour le hazard, vous seul devez être capable de gérer votre argent personnel… oubliez les banques, les conseillers financiers et autres gourous le plus possible !

1 – Fuir les vendeurs de rêves !

Trop de gens aujourd’hui font confiance à leur banquier, aux gérants de fonds peu scrupuleux et même aux escrocs qui vous promettent des rendements de 10% et plus par an…

Chaque jour ce sont des dizaines voire des centaines de millions d’euros qui allègent les portefeuilles des particuliers naïfs. On a tous reçu un jour un appel d’une personne vous proposant d’ouvrir un compte sur tel ou tel plateforme, ou bien d’investir sur le diamant en vous promettant des gains rapides et réguliers.

Moi-même je suis tombé dans le piège de l’argent facile en faisant ma toute première expérience de trading avec les options binaires. Inutile de vous dire que tout l’argent que j’y ai investi (la quasi-totalité de mes économies à l’époque) n’a servi qu’à enrichir mon courtier, mais le pire c’est qu’une fois que vous êtes monté dans ce train de la mort, il est difficile, TRES DIFFICILE d’en sortir…

Même si vous décidez une bonne fois pour toute d’arrêter de fréquenter ce genre de plateforme, le simple fait de vous être inscrit une fois sur l’une d’entre elle suffira pour vous faire entrer dans la spirale infernale des appels téléphoniques agressifs. Sachez que votre numéro de téléphone ainsi que votre email sera vendu puis revendu pour au final faire le tour de tous les courtiers les plus véreux dans le monde francophone.

Dans mon cas ce sont des dizaines et des dizaines d’appels que j’ai reçu et à chaque fois, un nouveau courtier qui m’expliquait avoir racheté la plateforme initial sur laquelle je m’était inscrit et bien entendu, d’une voix douce et envoûtante, me proposa de bien meilleurs services. Etant très influençable à l’époque, difficile de raccrocher au nez de la personne et pire encore… je m’entends encore lui fournir les données de ma carte bancaire afin de lui confier le peu d’argent qui me restait dans l’espoir de gagner les 14% de rendements par mois qu’il venait de me promettre.

Après 2 bonnes nuits de réflexion et quelques serments de ma femme, j’ai pris la décision de tout stopper sachant que le capital en question avait déjà bien fondu mais j’ai rapidement procéder au rapatriement de mes fonds et donc limité les dégâts ; par la suite, j’ai refusé tous les appels de ce genre que je recevais et bloquait immédiatement le numéro de téléphone. Cela a duré quelques mois mais c’est comme ça que j’ai mis un terme à toute cette mascarade.

2 – Se former pour faire ses propres choix…

Si vous voulez investir intelligemment, faites comme moi et formez vous à l’investissement et ne faites confiance qu’à vous même. Certes, ça vous demandera du temps mais les grands investisseurs d’aujourd’hui ont tous un point commun: c’est dans la connaissance qu’ils ont investi en premier…

mM8Svj1Z_400x400
THAMI KABBAJ

Sachez par ailleurs que ce principe est valable dans n’importe quel domaine. Si vous avez déjà compris ça, alors vous avez fait un grand pas vers la réussite. Lisez énormément, entourez vous des bonnes personnes et n’hésitez pas à payer pour vous former. Je peux vous recommander les yeux fermés le meilleur programme de formation que je connaisse à l’heure actuelle avec lequel vous serez blindés en matière d’investissement, que ce soit au niveau du trading, de la bourse (j’explique dans cette vidéo la différence entre les deux), de l’immobilier, du business sur internet et j’en passe… Je parle bien sûr de la TKL Trading School dirigée par Thami Kabbaj que l’on ne présente plus dans le milieu…

3 – Tout commence par la confiance en soi

Vous vous dites que le domaine de la finance n’est pas fait pour vous, ce n’est que pour les intellectuels, ou bien encore que vous n’avez pas l’argent pour commencer à vous former. Rassurez-vous c’était également mon cas il y a quelques années mais je me suis dit une seule chose… si certains ont réussi en partant de zéro, c’est que je suis capable aussi de le faire également. Bien que je sois aujourd’hui encore très loin de la liberté financière (qui est mon objectif ultime), l’investissement dans la connaissance me permet aujourd’hui d’être entièrement autonome en matière de gestion d’argent et plus confiant que jamais à ce niveau là. Croyez d’abord en vous avant de croire en les autres…

Cliquez ici pour obtenir 7 conseils pour bien gérer son argent


thinpaperback_795x1003

Dans cet ebook « Psychologie en trading » (100% gratuit), je t’offre l’occasion de gagner du temps en partageant avec toi les 6 erreurs liées à la psychologie qui m’ont pris du temps à réaliser avant de pouvoir travailler à les corriger… Pour chacune d’elles, je t’explique comment les éviter afin que toi aussi, tu puisse enfin briser les chaînes qui empêchent ta performance de décoller ! À tout de suite 😀

Recevoir mon guide gratuit !


LECTURE CONSEILLEE :